En Wallonie

Nous avons testé le simulateur de chute libre – Airspace

9 months ago

Il y a maintenant quelques mois nous avons testé le simulateur de chute libre de Airspace. Une expérience très chouette, une sensation déroutante et un très bon accueil à l’ Airspace de Charleroi dont je vais vous parler aujourd’hui

Tout commence avec un deal groupon acheté un peu sur un coup de tête. Ce deal n’est actuellement plus disponible pour l’Airspace de Charleroi mais il y en a un similaire pour l’Ice mountain de Comines en ce moment, un autre simulateur de chute libre qui se situe près de Liège. J’ai choisi ce deal car ce n’est pas très loin de chez nous et très facile d’accès. Airspace se trouve près de l’aéroport. Vous avez surement déjà vu dans la presse ou tout simplement dans votre flux Facebook ces vidéos de sportifs dans le simulateur qui font de la voltige, c’est ça qui m’a donné vraiment envie de tester. Et pour avoir vu ces exercices devant moi, c’est encore plus impressionnant sur place.


L’appréhension 

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et étant que grande trouillarde pour tout  j’étais en même temps excitée et effrayée, ce sentiment mitigé mais plein d’adrénaline. Je déteste le sport, j’admire a la tv, les sports extrêmes mais ce ne me viendrait jamais à l’idée d’en faire. J’ai toujours eu envie d’essayer une fois un saut en parachute mais j’ai le vertige et j’ai vraiment peur. Je suis vraiment une trouillarde hahaha. A l’airspace c’est un simulateur de chute libre, apparemment ça donne exactement les mêmes sensations, sans le vertige, sans la hauteur et sans la chute mais avec le vent. J’avais quand même une appréhension notamment sur la respiration quand on est dans la soufflerie. Malgré ça, je dois dire que les commentaires que j’ai pu lire un peu partout sur internet m’ont plutôt rassurés, puis j’ai regardé plein de vidéos et ça avait l’air vraiment fun !

Etant grosse, j’avais aussi peur que ça soit un frein pour la machine et la combinaison mais pas du tout, car le simulateurde chute libre supporte jusqu’à 120kilos et au niveau du matériel il y avait aussi ma taille (bien que trop long), puis dans le simulateur aucun problème non plus. C’est finalement tout autre chose qui m’a dérangé …

Notez qu’il est possible de testé le simulateur de chute libre à partir de 4ans et qu’il n’est pas possible de voler si vous avez eu une luxation à l’épaule. 

Comment ca se passe 

Comme je vous disais ça commence par un achat de deal groupon. Ce deal comprenait 2 sauts, le matériel, le diplôme, la photo et une vidéo souvenirs. Sur le site de Airspace vous trouverez d’autre deal pour les personnes plus expérimentées ou encore sans la photo ou la vidéo… et ce à des prix différents. A la suite de cet achat, il faut réserver son saut via le site internet. Comme j’y suis allée avec mon compagnon j’ai du faire 2 réservations. Sachez qu’on réserve un laps de temps mais qu’on doit être la 1heure à l’avance. La séance dure environ 1h30, on est incorporé dans un groupe de personnes,ce groupe est composé de niveaux différents et ayant acheté des deals différents. Dans mon groupe il y avait plusieurs débutants mais aussi une personne plus expérimentée qui avait « plus de minutes ». Si vous voulez garder un souvenirs, vous devez aussi amener une clé usb (ou l’acheter la bas), nous c’etait compris dans le deal donc j’ai pris un disque dure qu’il faut donner a son arrivée à l’accueil.

Les instructions

Arrivés la bas, même tôt à l’avance, nous avons été quasiment directement pris en charge pour la séance d’information. Notre instructeur s’est présentée et a lancé une vidéo avec les consignes à respecter. Dans cette vidéo, on peut voir les différents signes de main que l’instructeur est susceptible de nous donner quand on est dans la machine car là bas on entend que le vent et rien d’autre, impossible de parler et de communiquer autrement que par les mains. On nous explique aussi comment se mettre pour rentrer dans la machine et on nous montre comment nous positionner pour flotter, monter, descendre. Il faut savoir que c’est très difficile du premier coup à bien se positionner, quand on voit les vidéos des acrobates c’est un travail de dingue….



Le matériel 


A la suite de cette séance, l’instructeur nous donne une combinaison, une paire de lunettes en plastique, des bouchons d’oreille et un casque. La combinaison se porte au dessus des vêtements, il faut bien sûr vider ses poches. On enfile sa combinaison dans un vestiaire et on a aussi un casier pour mettre ses objets de valeur, sac a main etc.. Comme je vous le disais, je porte une grande taille ( 48/50), mais je n’ai pas eu de mal à trouver la combi, bien qu’elle soit trop longue j’étais bien à mon aise dedans. Bien sur on est tous fait différemment et ce sont des combinaisons unisexe mais je dirai que ça peut convenir selon moi jusqu’a du 54/56 (en tout cas femme) sachant qu’il restait une ou deux tailles supérieurs à la mienne. Je vous rappelle qu’on peut tester le simulateur de chute libre jusqu’a 120kilos, je suis largement en dessous.

La soufflerie 

Quelques minutes plus tard on rentre dans le simulateur, on doit attendre notre tour (défini par l’instructeur en fonction du type de saut) assis sur un banc. On entend rien, il y a énormément de bruit déjà avant la soufflerie. Chacun passe l’un après l’autre, guidé par l’instructeur.

Pour rentrer dans la machine, il suffit de s’avancer et lever les bras,baisser la tête , se laisser tomber vers l’avant et c’est l’instructeur qui nous guide. La sensation est très bizarre , le vent est énorme, on sent tellement d’air d’un coup. J’avais peur de ne pas savoir bien respirer (sachant en plus que j’ai de l’asthme) mais finalement aucun problème. L’instructeur avait dit qu’effectivement de temps en temps certaines personnes avaient du mal mais qu’ils s’habituaient dans le simulateur et que de toute façon si ça ne va pas on sort. Mon compagnon m’a dit que lui il avait eu un peu de mal en rentrant dans le tube mais que ça a été rapidement mieux, mais moi rien.

La sensation

Dure de vous décrire la tentation, je crois que ce qui est d’abord le plus impressionnait c’est vraiment le vent dans la figure, le vent très fort qui porte tout le corps, le bruit assourdissant. Puis apràs c’est la sensation de flotter. On a vraiment l’impression qu’on vole mais par contre on a pas du tout l’impression d’une chute.  En dessous il y a un grillage puis bien plus bas la soufflerie, c’est assez bas et en fait le tube est aussi très haut, mais on a pas du tout de vertige.

Faut savoir aussi que c’est en public. Le tube est directement dans l’entrée du bâtiment et il y a des gens qui patientent juste devant, il y a aussi une cafetaria sur le coté. Mais une fois qu’on est dedans on ne pense plus du tout à tout ce monde qui regarde. Ayant été a leur place quelques dizaines de minutes avant, c’est pourtant hyper impressionnant.

Les voles

Le premier saut est simple, on essaye juste de tenir droità plat, ce qui est moyennement facile, si ça va on monte un peu plus haut. Pour moi qui suit plus lourde, le soufflerie soufflait plus fort que les autres. L’instructeur est a coté, il nous tient , il essaye de nous donner des instructions. Mais en vrai, on ne comprend rien hahaha. Je dois dire que quand j’étais dedans, la sensation était tellement déroutante que difficile de me concentrer sur autre chose. Mon compagnon m’a dit la même chose. Quand on bouge les jambes ça fait monter, c’est vraiment …bizarre mais on sent que ça tire, que ça pousse de partout. On sent tout ses muscles. On sent l’effort quand on bouge.
J’avais dis a l’instructeur que je voulais juste essayer de me mettre droite, monter un peu descendre et rien de plus, c’était déjà pas hyper facile. Mais lors du deuxième saut , en fait il prend la personne par le coté et il la fait monter tout en haut du tube tout en tournant. Hahaha .
C’était trop impressionnant, je lui avait dit que je voulais pas le faire, mais par contre mon compagnon l’a fait, vous pouvez le voir dans la petite vidéo de nos sauts.
Maintenant que je sais c’est quoi et la sensation que ça fait, si jamais je devais le refaire cette fois je pense que je tenterai de monter tout en haut.

A la fin de notre session , il y avait une personne qui avait payé pour une session seule de 20minutes pour faire des exercices. On nous a expliqué qu’elle était déjà expérimentée et que elle, elle voulait vraiment apprendre la voltige et que ça demandait beaucoup d’entrainement pour ressentir comment bien bouger etc… Elle avait une session de 20minutes avec plusieurs instructeurs. Juste avant qu’elle rentre dans le simulateur de chute libre, les instructeurs ont fait une démonstrations, ensemble, à plusieurs, c’était trop bien ! D’ailleurs a la fin des sauts de mon groupe, l’instructeur avait lui aussi fait une démo, vous la voyez en fin de vidéo.

La photo 


L’instructeur, lui ce qu’il veut, c’est qu’on se positionne vers l’objectif de l’appareil photo . L’appareil est sur le coté, c’est l’opérateur, celui qui s’occupe de la soufflerie, qui déclenche l’appareil. Au début j’ai pas compris qu’on devait se mettre juste devant. Mais en fait c’est instructeur qui nous tourne vers l’objectif.
Si vous le faites, pensez-y , bien regarder l’appareil.

Oopsy 

 J’ai eu une problème… avec mes lunettes et ce lors des deux sauts. Au moment de donner l’équipement, on choisit soit de garder ou de retire ses lunettes. J’ai choisi de les garder car je ne vois absolument rien sans elles. Le masque transparent est très large et normalement couvre bien les lunettes. Sauf que moi, lorsque j’étais dans le simulateur  de chute libre,  elles se sont relevées. Ca ne m’a pas gêné aux yeux (je savais les garder ouverts .. bizarrement) mais c’était gênant de les sentir se relever. L’instructeur a essayé de me les remettre mais pas moyen a cause du vent. En fait c’est le casque qui ne tenait pas, on avait beau tirer sur les cordons il décollait quand même. Par le suite j’ai recommencé avec un autre casque et SANS lunettes et là aucun problème ! D’ailleurs l’instructeur m’a permis de refaire un mini saut à la suite des autres en plus pour cette raison.

Et le souvenirs.

Etaient compris dans le deal, photos souvenirs, vidéo souvenirs et diplôme.La photo se fait sur le coté, ils en prennent plein d’un coup de tout le monde. A la fin de la sessions , vous récupérez votre clé usb ou disque dur (possible d’acheter un clé sur place) et l’instructeur vous met dessus la vidéo de la session complète avec les sauts de tout le groupe ainsi que toutes les photos. On reçoit aussi un petit diplôme avec la date du saut. C’est le même diplôme pour tout le monde.

Mon avis.A faire absolument. La sensation est géniale et c’est moins impressionnant qu’on pourrait le croire une fois qu’on est dedans. C’est pas une vraie chute, c’est un vole, on vole, on est porté par le vent. Moi qui avait bien peur avant, maintenant je pense que je me sentirai bien plus à l’aise. Pas de problème pour respirer, ni pour bouger. C’est une sensation hors du commun, notre instructeur était top, l’ accueil était génial et pro. Je suis vraiment curieuse de savoir si c’est vraiment comme un saut en parachute, sans la chute. Haha. Je ne le saurai probablement jamais, par contre le simulateur de chute libre je le referai avec plaisir si l’occasion se présente. Franchement, malgré la grosse appréhension que j’avais avant et bien c’était finalement génial !
FAITES LE,vous ne le regretterez pas.Il existe plusieurs simulateurs de chute libre à travers le monde, nous sommes allés à Airspace Charleroi, en Belgique  mais il y en a un autre à Liege.Voici une vidéo de présentation de Airspace réalisée par RTL .

IMG 129960 Nous avons testé le simulateur de chute libre   Airspace

airspace charleroi sauts diplome Nous avons testé le simulateur de chute libre   Airspace

Enfiletonsac

"Enfile ton sac" a pour but de faire découvrir la Belgique aux belges et aux étrangers. Montrer que notre pays regorge de merveilles à voir et à visiter.

Vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*
*